• L'amicale France-Québec : Samba française

    L'amicale France-Québec : Samba française

    La Québécoise Lynn Véronneau reprend l'incontournable samba bleu-blanc-rouge de Pierre Barouh (1966). Agréable !

    Véronneau, Samba Saravah, 2012, Jazz Samba Project

    « Années 60 : QuétaineAnnées 80 : Une larme de jazz »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Février 2015 à 09:17

    J'aime depuis toujours cette chanson. J'adore cette interprétation. Merci beaucoup pour ce plaisir matinal Mario.

    (Encore quelque chose que je risque fort de t 'emprunter" un de ces.  :-) ...)

    2
    Jeudi 19 Février 2015 à 19:45

    Grande est ma joie : Nikole fut contente !


    Il y a ici une seconde version de cette chanson :


    http://mariobbis.eklablog.com/annees-60-l-amicale-france-canada-a57656931


    Je ne comprends pas comment tu arrives à extraire un fichier audio ici...

    3
    Vendredi 20 Février 2015 à 12:13

    Je suis allée réécouter Stacey Kent mais je préfère la version de ce jour.

    Pour le fichier, je  ne saurais t'expliquer ... "On" m'a installé un "Downloadhelper" je clique et ça télécharge ... it's all, my friend ! Et je te remercie pour cette manne dont je profite de temps à autre (je "pioche" aussi chez Youtube mais ça ne fonctionne pas toujours, p e une histoire de droits) ... je ne comprends rien à tout cela ... et par ailleurs je ne charge rien. Est-ce que ça t'embête quand je t'emprunte des choses que je ne trouve pas sur le Net ?

    4
    Vendredi 20 Février 2015 à 18:41

    Non, ça ne m'embête pas du tout. Tu pourras avoir une belle collection !


    Pour les "Droits", c'est une autre comédie internaute. Déposer une chanson ici, c'est comme un passage à la radio et petit Mario et des milliers d'autres enregistraient sur l'appareil cassette. Sauf que pour la radio, du moins au Canada, il y a un montant compensatoire annuel aux auteurs de chansons. Quand je travaillais à la radio, nous étions tenus de garder les feuilles de programmations musicales pendant un mois, ainsi qu'un gros ruban magnétique qui tournait très lentement et pouvait enregistrer 24 heures de radio. C'était pour cette compensation. Or, ça n'existe pas pour la musique sur Internet !


    D'ailleurs, des artistes qui se plaignent de la présence de leur musique sur Internet, ce sont les mieux nantis, les grandes vedettes. Pour quelqu'un comme Véronneau, c'est une promotion, car sa musique ne passe pas (je le crois) à la radio. C'est une façon de faire connaître le disque. C'est d'ailleurs pourquoi j'écris toujours le titre du CD et que je montre la pochette.


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :