• Années 50 : Houston ! Houston !

    Années 50 : Houston ! Houston !

    Une Etta Jones vieillissante n'avait plus la même voix particulière du début des années 1960, mais elle se débrouillait encore très bien ! La femme pouvait compter sur la fidélité de son saxophoniste Houston Person, qui offre ici une partie suave dont lui seul a le secret. À chaque occasion, Houston me fait fondre ! La version d'origine de ce grand classique est au bout de ce lien :

    http://4578.eklablog.com/erroll-garner-misty-1956-a44806828

    Etta Jones, Misty, 1997, The Melody Lingers On

    « France : Pour le fou chantantAnnées 60 : Kitsch, mais amusante »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :